Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/05/2011

Le Groupe de Parole, de la cohésion du groupe à l'individu.

groupe de parole,communication,changement

Un Groupe de Parole ...Un joli nom qui résume assez bien sa fonction.

 

Un groupe de parole est une rencontre entre des personnes partageant une même problématique (blocage, difficultés professionnelles, désocialisation, souffrance, addiction etc.) et un ou des objectif(s) commun(s):

-         Désamorcer les craintes

-         -Abolir les résistances-

-         Dynamisation d'un plan d'action

-         -Valorisation de parcours etc. 

Animé par un professionnel le Groupe de Parole permet dans un laps de temps relativement court d'obtenir des résultats probants par la confrontation des vécus et de l'expérience mais aussi par le recadrage.

Le groupe de parole est un lieu de rencontre différent avec soi même et avec les autres.

Moyens

  • Partager, échanger, s'écouter réciproquement autour d'un thème pour réduire l'isolement psychosocial des participants souvent générateur de grandes souffrances.

Chacun  se montre dans son authenticité, sans peur du jugement de l'autre. 

Encourageant ainsi  l'expression ouverte des sentiments, des souffrances et des émotions (tristesse, honte, peur, colère, dépit, joie…) liées au sujet abordé.

Cette expression est alors stimulée par la créativité générée par le groupe.

Le groupe, et sa cohésion deviennent force et soutien, témoin et acteur des changements, des succès et de l’évolution personnelle de chacun. Cette dimension collective légitimisme la parole et les prises de décisions associées,  pour :

  • Stimuler les encouragements,
  • Développer la solidarité entre participants
  • Mobiliser les ressources nécessaires
  • Affronter la réalité
  • Permettre  à chacun de devenir acteur de son changement

Vous avez dit "Changement"? Eh Oui! C'est bien là l'un de mes mots préférés.

Vous savez, celui qui permet toutes les évolutions nécessaires, toutes les réalisations, toutes les décisions.

Comment est animé le Groupe de parole ?

 

La priorité absolue est donnée à une animation non directive et respectueuse par une personne formée à la relation d'aide et à la dynamique de groupe et  si possible supervisée dans son action

Vous comprendrez aisément qu'en l'occurrence un coach formé au processus de changement est l'interlocuteur idéal, même si aujourd'hui encore on privilégie le psychologue pour encadrer les groupes de paroles en établissements.

Des règles basiques de déontologie :

confidentialité absolue et indefectible,

respect des silences - n'oublions pas qu'il est souvent révélateur,

liberté de parole,

aucun jugement,

aucune violence, 

pas de monopolisation de la parole.-Souvent un sablier est utlisé pour mesure du temps de parole.


A quels Groupes de Parole  va mon intervention ?

Professionnels

Groupe de Parole d'enseignants

Groupe de Parole métiers de l’insertion

Groupe de Parole métiers du social et du médico-social

 

Tout Public

Groupe de Parole de femmes enceintes

Groupe de parole de femmes en situation de dépendance affective.

Groupe de parole de mamans célibataires

 

Groupe de Parole de parents séparés ou divorcés.

 

Le plus apprécié  : Le Groupe de Parole thématique  pour aller jusqu’au bout de la démarche commune, permet un regard sur soi et les autres en situation donnée.

Une vision globale et systémique et dynamique où l'inconscient a sa place, en nombre limité pour un meilleur échange.

 

Fréquence variable : hebdomadaire, bi-mensuelle, mensuelle...Tout dépend des besoins et de l'urgence.

 

 

 LES FORMATIONS ASSOCIEES


1.REUSSIR L ACCUEIL ET L'ACCOMPAGNEMENT des publics fragilisés grâce à 3 outils essentiels : 3 jours pour découvrir comprendre et appliquer La synchronisation, l'assertivité et  la confiance en soi. Vous intégrerez un ensemble cohérents d'outils, de méthodes et de techniques pour mieux vous adapter aux comportements et aux situations et accroître l'efficacité de vos interventions.

 

2.SILENCE ON PARLE : 2 jours pour décoder les gestes et les attitudes non verbales les plus courants, deviner les intentions non manifestes de son interlocuteur et comprendre les non-dits.  3 modules : initiation à la PNL, Vocabulaire gestuel, décodage des attitudes les plus courantes.

 

Ces formations sont données à titre d'exemples, là encore il s'agit des prestations les plus demandées.

20:44 Écrit par agnesbella dans Actualités, Associations, Blog, Bons plans, Famille, Loisirs/Culture, Psycho | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : groupe de parole, communication, changement | | |  del.icio.us | |  Facebook |

22/05/2011

UNE AUTRE DIMENSION DU COACHING

coaching,coach,insertion,mobilisation sociale,social,caf,pole emploi 

Valorisation, dynamisation et mobilisation sociale

 

Si le coaching est fait pour changer, changeons !

10 années de Coaching et de pratique dans différents secteurs m'ont donné envie de sortir du mode compétitif pour m'intéresser à une autre dimension  de ce que peut apporter le coaching et l'application de méthodes de développement personnel et de communication  : un soutien et un accompagnement aux individus et à leurs performances personnelles, ou plus exactement leur épanouissement.

 

Mes objectifs sont différents :

  • Valorisation des parcours et des personnalités
  • Dynamisation des actions
  • Mobilisation sociale par la motivation...

Tout un programme! Le mien.

Si le coaching est fait pour changer, changeons !

 C'est aussi pour cette raison que j'exerce dans le cadre associatif.

Pour le public en insertion: Un coaching axé sur la valorisation des parcours

Cette réflexion et ma décision d'agir en ce sens, m'ont amenée à la présentation d'actions ciblées.

Ces actions reprennent les besoins du public en voie d 'insertion, et s'enrichissent de la dimension coaching.


·                     Ateliers spécifiques : remobilisation sociale

·                     Groupes de parole thématiques

·                     Accompagnement à la création d'entreprise et étude de marché

·                     Accompagnement à la conduite de projets

·                     Bilans  de compétences axés coaching

 

Depuis quelques années, je travaille en partenariat avec certaines ALE du Pôle Emploi qui ont compris l'importance de cette dimension du coaching, et les enjeux en termes de résultats associés à cette méthodologie.

Mes objectifs pour 2012 sont d'élargir ces partenariats à  d'autres organismes acteurts du social : CAF, Foyers d'accueil, Maison de l'emploi etc...

16:20 Écrit par agnesbella dans Actualités, Associations, Blog, Bons plans, Economie, Psycho | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : coaching, coach, insertion, mobilisation sociale, social, caf, pole emploi | | |  del.icio.us | |  Facebook |

12/05/2011

Aider l'enfant dans son apprentissage...Et le voir heureux !

 

La motivation de base de l’enfant est de découvrir et de s’approprier « le monde », tout au moins le sien.

Tout en l’enfant, prête à cet apprentissage et la construction qui en découle.

En principe, l’enfant possède toutes les capacités d’adaptation nécessaires à son initiation et à sa formation.

 Alors que se passe-t-il quand un enfant montre des signes de blocage ? Comment l'aider à les dépasser ?


De toute évidence, il montre des signes de blocages, parce que ces blocages existent réellement, même quand ils sont imperceptibles pour les adultes.

Les enjeux de l’épanouissement de l’enfant dans son apprentissage comme dans son quotidien sont énormes, puisque de ces données va dépendre le façonnage de l’adulte qu’il deviendra.

 Les éternelles questions nous viennent immédiatement  à l'esprit :

L’école est-elle vraiment le lieu d’apprentissage idéal ? Le foyer familial laisse-t-il la place essentielle à l’épanouissement de l’enfant ?

Et une fois les sources du/des blocages identifiés comment enrayer le processus ?

 

Quelles sont les conditions nécessaires à l’épanouissement de enfant,aider votre enfant,épanouissemnt de l'enfantl’enfant ?

 

1. La liberté…Oui, mais encore…

 

La liberté d’apprendre : l’enfant est-il libre de faire des erreurs, de recommencer autant de fois qu’il en éprouve le besoin ? A-t-il le droit d’exprimer un jugement ? De réagir face au jugement de son vis-à-vis ?

A-t-il le choix des domaines de son apprentissage ? De son rythme de travail ? A-t-il le droit de s’arrêter quand il en éprouve le besoin ?

 

2. La joie…Oui, vraiment !

 

Qui peut prétendre subir chaque jour une expérience difficile ?

L’enfant a besoin d’être motivé par le plaisir, la joie, le bonheur d’apprendre.

Mais aussi la joie de partager son apprentissage : tous les parents savent à quel point un enfant est heureux de montrer à ses parents ce qu’il « sait faire », ce qu’il a appris.

 

3. La valorisationsystématique !

 

Outre le plaisir d’apprendre, le regard porté sur les résultats de l’enfant et l’appréciation associée sont des facteurs stimulants. Ils sont d’autant plus importants que l’enfant se réfère totalement à l’adulte –enseignant, parent, encadrant – et que dans l’absolu il fait confiance à ce que cet adulte lui dit.

 

Affirmer à son enfant, son élève, son stagiaire, qu’il a fait au mieux, qu’il peut faire encore mieux –selon les cas de figure- ou encore qu’il peut y arriver : c’est lui donner un repère positif de lui même.

Encourager, féliciter, reconnaître la valeur, c’est positionner l’enfant devant la possibilité de faire un choix : celui de faire bien.

 

4. La sécurité…c’est en fait le premier point

 

Sécurité pour un enfant n’a pas le même sens que pour un adulte.

Le sentiment de sécurité de l’enfant dépend de ce que lui communique l’adulte.

La sécurité émotionnelle est donc dépendante de son environnement émotionnel.

Cet environnement devra reproduire les points précédents –liberté, joie, plaisir, valorisation- pour participer au développement positif de l’enfant.

Les familles ayant des exigences excessives sur les résultats ou le rythme de l’enfant –trop d’activités, peu d’espace libre, revendications spatiales ou temporelles surabondantes ou restrictives,…- font une pression intolérable sur l’enfant, souvent malheureusement en croyant bien faire.

Ces schémas polluent irrémédiablement la zone d’apprentissage de l’enfant et se traduiront par un sentiment de dévalorisation ou des peurs incontrôlées, souvent largement après la quarantaine.

Bon alors, on fait quoi ?

Appliquer ces principes aide l'enfant dans son épanousissment et l'acquisition de la confiance en lui, donc de son autonomie.Mais que faire quand on constate un dysfonctionnement, un changement de comportement, une baisse des résultats scolaires ?

Ne pas hésiter à demander de l'aide: auprès du psychologue de l'école, auprès d'un thérapeute spécialisé ...

Il existe des techniques de libérations émotionnelles comme l’EFT, particulièrement efficace auprès des enfants. L’EFT est une technique d’acupression, qui permet de libérer les émotions négatives.

Aujourd’hui reconnue et utilisée dans certains organismes pénitenciers et établissements hospitaliers. Une page sera bientôt consacrée à cette méthode.

J’utilise cette technique avec les enfants qui montrent certains troubles du comportement comme l’agressivité, la colère ou la violence comme réponse comportementale courante.

L’EFT est aussi efficace avec les enfants qui ont tendance à se renfermer et à se désocialiser.

Dans tous les cas, j’associe l’EFT à un accompagnement basé sur l’écoute, l’analyse  et une stratégie adéquate pour sortir du comportement entravant.

Enfin, je ne saurai jamais assez le répéter, accompagner un enfant encore plus efficace quand on amorce une thérapie familiale, même brève.