Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/06/2011

EFT/TLE ...Libérons nos émotions négatives

 

Qu’est-ce que l’ EFT ?

Cette méthode signifie littéralement : Emotional Freedom Techniques ou technique de libération émotionnelle.

Mise au point par Gary Craig,elle est extrêmement récente, car sa pratique initiale date de 1991. C’est une forme d’acuponcture sans les aiguilles, ou plus exactement d’acupression, permettant de se libérer des émotions négatives.

Cette technique simple et efficace donne des résultats de longue durée et apporte souvent un soulagement là où d’autres méthodes ont échoué.

De très nombreuses psychothérapies traitent uniquement le mental, tandis que  les thérapies dites énergétiques, telles que le reiki, la réflexologie, l’acupuncture et le shiatsu traitent le corps.

L’EFT, quant à elle, agit par connexion entre l’esprit et le corps afin d’éliminer les émotions négatives inutiles, tout en optimisant l’état physiologique du corps.

De nombreux thérapeutes qui travaillent à la fois sur l’esprit et le corps utilisent l’EFT.

 

Que combat l’EFT ?

Par émotions négatives on entend les sentiments et ressentis entravant le quotidien – lorsqu’ils sont récurrents et vecteurs d’immobilisme ou de pensées destructrices, par exemple-

Par exemple :

La tristesse, la peur, les phobies, la colère, le dégoût, la honte, l’anxiété,
la culpabilité…

Certains praticiens utilisent également cette technique d’acupression pour résoudre les TOCS et certains problèmes physiques.

COMMENT CELA FONCTIONNE-T-IL ?

L’EFT part du principe que nous gardons en mémoire de manière physique les évènements qui nous ont dérangés, même si nous n’en ressentons plus consciemment la charge émotionnelle négative associée.

L’EFT travaille sur l’équilibre des méridiens – ou plutôt sur le rééquilibrage des méridiens, par pression, tapotement ou frottement de certains points spécifiques.

Particulièrement bien reçue par les enfants, l’EFT est efficace pour la gestion des petits maux de l’enfance, et cela d’autant plus , que els résultats sont quasi immédiats.

QUELS RISQUES ? QUELLES ASSURANCES ?

L’efficacité de EFT a été prouvée cliniquement effective pour traumatismes, stress & anxiété, peurs et phobies, dépression.

Le seul risque couru à essayer l’EFT est que cela peut ne pas fonctionner.

Gary Craig a d’ailleurs baptisé sa méthode «  méthode universelle de guérison ».

On considère ordinairement que 3 à 5% de la population ne répond pas à cette technique pour des raisons non identifiées.

POURQUOI Y AVOIR RECOURS ?

...EFT réussit souvent où rien d’autre a réussi.
...Effet rapide et durable, en douceur.
...Aucune drogue ou équipement utilisés.
...Accessible à chacun de nous
...Peut-être appliquée sur soi.

12/05/2011

Aider l'enfant dans son apprentissage...Et le voir heureux !

 

La motivation de base de l’enfant est de découvrir et de s’approprier « le monde », tout au moins le sien.

Tout en l’enfant, prête à cet apprentissage et la construction qui en découle.

En principe, l’enfant possède toutes les capacités d’adaptation nécessaires à son initiation et à sa formation.

 Alors que se passe-t-il quand un enfant montre des signes de blocage ? Comment l'aider à les dépasser ?


De toute évidence, il montre des signes de blocages, parce que ces blocages existent réellement, même quand ils sont imperceptibles pour les adultes.

Les enjeux de l’épanouissement de l’enfant dans son apprentissage comme dans son quotidien sont énormes, puisque de ces données va dépendre le façonnage de l’adulte qu’il deviendra.

 Les éternelles questions nous viennent immédiatement  à l'esprit :

L’école est-elle vraiment le lieu d’apprentissage idéal ? Le foyer familial laisse-t-il la place essentielle à l’épanouissement de l’enfant ?

Et une fois les sources du/des blocages identifiés comment enrayer le processus ?

 

Quelles sont les conditions nécessaires à l’épanouissement de enfant,aider votre enfant,épanouissemnt de l'enfantl’enfant ?

 

1. La liberté…Oui, mais encore…

 

La liberté d’apprendre : l’enfant est-il libre de faire des erreurs, de recommencer autant de fois qu’il en éprouve le besoin ? A-t-il le droit d’exprimer un jugement ? De réagir face au jugement de son vis-à-vis ?

A-t-il le choix des domaines de son apprentissage ? De son rythme de travail ? A-t-il le droit de s’arrêter quand il en éprouve le besoin ?

 

2. La joie…Oui, vraiment !

 

Qui peut prétendre subir chaque jour une expérience difficile ?

L’enfant a besoin d’être motivé par le plaisir, la joie, le bonheur d’apprendre.

Mais aussi la joie de partager son apprentissage : tous les parents savent à quel point un enfant est heureux de montrer à ses parents ce qu’il « sait faire », ce qu’il a appris.

 

3. La valorisationsystématique !

 

Outre le plaisir d’apprendre, le regard porté sur les résultats de l’enfant et l’appréciation associée sont des facteurs stimulants. Ils sont d’autant plus importants que l’enfant se réfère totalement à l’adulte –enseignant, parent, encadrant – et que dans l’absolu il fait confiance à ce que cet adulte lui dit.

 

Affirmer à son enfant, son élève, son stagiaire, qu’il a fait au mieux, qu’il peut faire encore mieux –selon les cas de figure- ou encore qu’il peut y arriver : c’est lui donner un repère positif de lui même.

Encourager, féliciter, reconnaître la valeur, c’est positionner l’enfant devant la possibilité de faire un choix : celui de faire bien.

 

4. La sécurité…c’est en fait le premier point

 

Sécurité pour un enfant n’a pas le même sens que pour un adulte.

Le sentiment de sécurité de l’enfant dépend de ce que lui communique l’adulte.

La sécurité émotionnelle est donc dépendante de son environnement émotionnel.

Cet environnement devra reproduire les points précédents –liberté, joie, plaisir, valorisation- pour participer au développement positif de l’enfant.

Les familles ayant des exigences excessives sur les résultats ou le rythme de l’enfant –trop d’activités, peu d’espace libre, revendications spatiales ou temporelles surabondantes ou restrictives,…- font une pression intolérable sur l’enfant, souvent malheureusement en croyant bien faire.

Ces schémas polluent irrémédiablement la zone d’apprentissage de l’enfant et se traduiront par un sentiment de dévalorisation ou des peurs incontrôlées, souvent largement après la quarantaine.

Bon alors, on fait quoi ?

Appliquer ces principes aide l'enfant dans son épanousissment et l'acquisition de la confiance en lui, donc de son autonomie.Mais que faire quand on constate un dysfonctionnement, un changement de comportement, une baisse des résultats scolaires ?

Ne pas hésiter à demander de l'aide: auprès du psychologue de l'école, auprès d'un thérapeute spécialisé ...

Il existe des techniques de libérations émotionnelles comme l’EFT, particulièrement efficace auprès des enfants. L’EFT est une technique d’acupression, qui permet de libérer les émotions négatives.

Aujourd’hui reconnue et utilisée dans certains organismes pénitenciers et établissements hospitaliers. Une page sera bientôt consacrée à cette méthode.

J’utilise cette technique avec les enfants qui montrent certains troubles du comportement comme l’agressivité, la colère ou la violence comme réponse comportementale courante.

L’EFT est aussi efficace avec les enfants qui ont tendance à se renfermer et à se désocialiser.

Dans tous les cas, j’associe l’EFT à un accompagnement basé sur l’écoute, l’analyse  et une stratégie adéquate pour sortir du comportement entravant.

Enfin, je ne saurai jamais assez le répéter, accompagner un enfant encore plus efficace quand on amorce une thérapie familiale, même brève.